Les cabines (téléphoniques) à livres de La Queue-lèz-Yvelines (78)

Capture d’écran 2016-03-18 à 11.03.56

Entre Houdan et Versailles, dans les Yvelines, une commune de 2200 habitants a eu l’idée de récupérer d’anciennes cabines téléphoniques pour les transformer en boîtes à livres. Ces cabines, trois au total, qui sont le plus souvent retirées par l’opérateur Orange en milieu rural, pour des raisons de coûts d’entretien et de concurrence du portable, trouvent donc à La Queue-lèz-Yvelines, une seconde jeunesse destinée à offrir « une jolie fin de vie aux livres », selon Jean-Michel Allirand, l’adjoint au maire chargé de l’environnement et de l’espace public.

Les boîtes à livres se multiplient un peu partout dans les villes moyennes de France. Les villages ruraux tels que La Queue-lès-Yvelines suivent donc le mouvement comme « un des projets de la municipalité pour favoriser le lien entre les habitants », dit l’élu. Comme ailleurs, chacun est appelé à venir déposer des anciens ouvrages et les laisser à la disposition de ses concitoyens. Et çà marche: la première cabine réaménagée et installée sur un socle, sur la place du village, est même victime de son succès: « nous devons passer à la cabine une fois par semaine car beaucoup trop de livres y sont déposés et certains restent par terre et prennent l’eau » car la cabine n’est pas étanche. Quant aux habitants-lecteurs, ils répondent aussi présents nombreux: « ils peuvent garder les livres autant de temps qu’ils le souhaitent et les ramener ou les remplacer par d’autres »!

Avec l’arrivée du printemps, la commune va faire en sorte de « faire de cet espace un lieu agréable et convivial ». Un banc a été installé à proximité de la première cabine et bientôt la mairie va aménager une petite pelouse avec des fleurs et des fruits rouges. « Livres libres » -c’est le nom de l’opération- va se développer. Une deuxième cabine va bientôt ouvrir sur le parking de la gare et une troisième près d’un foyer social. Quant à la bibliothèque municipale, qui a pu s’inquiéter d’une éventuelle concurrence de cette initiative culturelle, elle est désormais rassurée: « Nous avons mis une affiche dans la cabine avec les coordonnées de la bibliothèque. Les deux concepts sont différents et peuvent cohabiter tranquillement ensemble » rassure Jean-Pierre Allirand.

E.C. (source: Marie Vermeersch / 78actu.fr)

About the Author

E.C.
Journaliste dans un hebdomadaire agricole et rural en Bourgogne, Emmanuel Coulombeix est passé par de multiples rédactions du même type, depuis 1991, en Poitou-Charentes, Bretagne, Pays de la Loire et Paris. Diplômé de l'IPJ Paris et du CFPJ, il a exercé ses talents dans différents types de presse et de supports.

Be the first to comment on "Les cabines (téléphoniques) à livres de La Queue-lèz-Yvelines (78)"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*