Coulanges-lès-Nevers (58): croissance à deux chiffres pour le magasin de producteurs

1366 58_Secrets de paysans_0026

Secrets de Paysans, le nom du magasin, vient de fêter ce week-end ses cinq ans. A Coulanges-lès-Nevers, à la périphérie de Nevers, depuis cinq ans, cette enseigne connait un véritable engouement, de la part des habitants de l’agglomération, mais aussi des Nivernais et même de clients venus d’ailleurs, comme de très nombreux Parisiens qui viennent remplir leurs coffres de produits locaux.

Les onze associés, producteurs de viandes (bovine, ovine, porcine et volailles), de légumes, de fromages et crèmes, de miel, de vins et bières, huiles, farines et cornichons (ainsi qu’une vingtaine d’autres partenaires qui laissent leurs produits en dépôt-vente) enregistrent une fréquentation de 500 clients par semaine et un chiffre d’affaires d’environ 600 000 euros par an. Soit « une croissance de plus de 10% chaque année, aussi bien que les Chinois » plaisante Fréderic Coudray-Ozbolt, producteur de volailles et associé depuis le début.

A coups de panneaux sur les bus de l’agglomération et d’animations variées, les associés viennent donc de fêter leur anniversaire sous les meilleurs auspices. Des animations avec l’association des Toques nivernaises, une structure de promotion des restaurateurs nivernais, a permis aux visiteurs, nouveaux ou fidèles depuis cinq ans, de déguster les recettes de toasts et verrines à base des produits du magasin. « C’est exceptionnel de trouver à proximité tout ce qu’il faut pour manger sainement et correctement » témoignaient les deux chefs, vendredi, sachant que tout ce qu’une ménagère de moins de cinquante ans peut rechercher se trouve, ici, à portée de main.

Si le concept prend et trouve son public, « c’est qu’il vient chercher tout ce dont il a besoin, en convivialité, des produits de qualité et authentiques, avec en face un service rendu, la possibilité d’échanger avec les producteurs, qui connaissent toute la gamme des produits de leurs collègues. Et nos prix sont raisonnables » insiste Valérie Laporte, l’une des associés, éleveuse de bovins charolais à 70 kilomètres de là. « Je fais toutes mes courses alimentaires ici, c’est rassurant et ce n’est pas plus cher. Cela permet de manger correctement et de faire vivre des agriculteurs locaux » témoigne Véronique, une fidèle Nevrsoise, la cinquantaine, qui vient depuis 2011. Elle apprécie d’avoir tout sous la main « hormis le papier toilette, peut-être »

Fréderic Coudray-Ozbolt, qui confie que les associés cherchent de nouveaux producteurs « avec l’objectif de doubler rapidement notre activité » (le magasin emploie une salariée), révèle que cette activité, au départ complémentaire, pour des producteurs qui pratiquaient tous déjà individuellement la vente directe, joue désormais un rôle bien plus crucial qu’une simple diversification: « les ventes ici représentent de 3 à 60% de l’activité de chacun d’entre nous, selon les productions »! La preuve, s’il en fallait une, et contrairement à ce que voulait laisser croire l’ancien président de la République, Nicolas Sarkozy, récemment, que les circuits courts sont viables économiquement et financièrement: « on n’a pas besoin que nos clients nous touchent le béret après avoir acheté nos produits locaux » ironise M. Coudray-Ozbolt mais « il est important de communiquer positivement sur cette opportunité pour tous que représentent les circuits courts ».

Reste que les associés le reconnaissent: « nous ne prétendons pas détenir la solution universelle pour nourrir tout le monde et faire vivre tous les agriculteurs mais nous nous devons d’exister pour nos clients »! Et cela ne s’improvise pas. Il y a cinq ans, les associés du début ont passé plus de deux ans dans des études diverses, accompagnés par la Chambre d’agriculture de la Nièvre, pour finaliser leur projet. Aujourd’hui, ils ne regrettent rien, bien au contraire!

Emmanuel Coulombeix

About the Author

E.C.
Journaliste dans un hebdomadaire agricole et rural en Bourgogne, Emmanuel Coulombeix est passé par de multiples rédactions du même type, depuis 1991, en Poitou-Charentes, Bretagne, Pays de la Loire et Paris. Diplômé de l'IPJ Paris et du CFPJ, il a exercé ses talents dans différents types de presse et de supports.

Be the first to comment on "Coulanges-lès-Nevers (58): croissance à deux chiffres pour le magasin de producteurs"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*