Plainoiseau (39): les habitants se préparent leurs « infusions culturelles » activement

IMG_6984

La culture de proximité -mais de qualité!, c’est leur tasse de thé! A Plainoiseau (39), 508 habitants, puis dans toute la Communauté de communes de la Haute-Seille (22 villages – 7235 habitants), la population est invitée à s’imbiber « d’infusion culturelle et artistique de territoire », selon les mots poétiques de Pauline Mattéoni, volontaire en service civique au sein de l’association « InStand’Art » qui porte le projet depuis 2015. « Tout au long de l’année, nous proposons un nombre important de moments artistiques et culturels à partager, en itinérance sur le territoire rural de la Haute-Seille et ses alentours, dans le Jura: spectacles vivants, projections-débats, expositions, ateliers d’éducation artistique dans divers domaines, et accueil et accompagnement d’artistes dans la création de spectacles ». Les compagnies de théâtre se taillent la part du lion, dans la programmation. Tous ces événements sont autant d’invitations conviviales aux partages artistiques et culturels mais aussi aux rencontres et aux échanges entre les habitant(e)s et entre les habitant(e)s et les artistes. Les principes actifs de cette infusion culturelle sont « la construction de relations humaines dans la durée, la valorisation des talents et savoir-faire locaux et la participation active de tous ». Histoire que chacun se sente concerné et invente sa propre « culture de proximité ».

« La première graine de ce projet utopique mais hautement réaliste et assurément nécessaire a été plantée par les élus de la commune de Plainoiseau qui a créé le lieu « Le Colombier des arts », voulu comme un espace culturel dans d’anciens bâtiments appartenant à la commune. C’est l’envie grandissante d’une compagnie de théâtre, la « Cie Pocket Théâtre », implantée sur le territoire, qui a ensuite pris le relais pour faire pousser le projet culturel, en étroite collaboration avec les collectivités locales » dit Pauline Mattéoni. C’était en 2013 mais très vite les ambitions artistiques des partenaires ont de loin dépassé l’animation d’un simple lieu. « Le Colombier des arts » est plus qu’un bâtiment municipal, c’est aujourd’hui un projet de territoire, profondément attaché à son itinérance sur l’ensemble de la Haute-Seille. A tel point que depuis le 29 avril 2015, c’est une association, « InStand’Art », à laquelle peuvent adhérer les artistes, les élus, mais aussi et surtout les habitants de toute la Communauté de communes, qui fait désormais de cette aventure « un exemple de démarche participative en territoire ». Les habitants de Plainoiseau et de la Haute-Seille, 7235 au total, se relaient pour prendre leur culture en mains, faire remonter les attentes et les envies, participer aux rencontres et spectacles, prêter mains fortes pour l’organisation des rendez-vous et -somme toute- diffuser un souffle de création et d’échanges entre voisins. Un prétexte à une dynamique humaine collective bien sentie et « une agitation de particules démocratiques » qui inspire tous les acteurs du territoire jurassien. L’assemblée générale d’InStand’art, qui s’est réunie la semaine dernière, a désigné son « Collectif d’animation », son CA,  qui rassemble désormais 10 personnes (et bientôt 13), entourés par les bons soins d’une salariée, Maïté, et de Pauline, volontaire en Service civique…

Les artistes qui sont reçus sont pour la plupart originaires de la grande région, de tous âges, plus ou moins déjà reconnus dans le métier, mais toujours motivés par cette approche de co-construction culturelle et d’implication au-delà d’une relation purement professionnelle. Accueillis et accompagnés comme des princes de « cette scène locale décomplexée », ils sont reçus et hébergés dans les communes du territoire, parfois pour des résidences d’artistes propices à la création, et parfois directement chez l’habitant. Impliqués, les habitants le sont aussi dans la gestion et le développement de leur association, voulue comme l’expression de la volonté culturelle de chacun(e), et qui, en retour, privilégie l’accès au plus grand nombre. Par exemple, « pour chaque spectacle ou événement, les spectateur(trice)s sont invité(e)s à choisir le tarif qui leur correspond le mieux » dévoile Pauline Mattéoni. Chacun peut payer 11 euros (soutien), 8 euros (somme qui permet l’équilibre financier de la structure), mais aussi 5 euros, 3 euros, ou même rien du tout! « Chacun fait en fonction de son engagement  de son budget, ou de l’importance qu’il accorde à ces rendez-vous ». Démarche engagée et citoyenne, « Le Colombier des arts » « entame actuellement une grande réflexion sur la culture de proximité et quelque chose qui pourrait ressembler bientôt à des paniers culturels » annonce Pauline. La première phase de cette réflexion a débuté le 23 avril dernier quand les adhérents ont été invités à venir débattre avec un intervenant, Nicolas Debray, sur le thème « Territoire d’utopie: ensemble, inventons notre culture de proximité ».

Côté financier -parce qu’il faut bien en parler!, « InStand’Art » s’appuie à la fois sur les recettes des billetteries, sur les dons des habitants, et sur les nombreuses heures données par les bénévoles (« qui ne se comptent pas en argent »), mais aussi sur les aides et subventions publiques. Les élus de Plainoiseau, à l’origine du projet, n’imaginaient sans doute pas que le budget prévisionnel de l’association, en 2016, atteindrait 92 000 euros. Outre Plainoiseau qui met le local à disposition et les 22 autres communes qui aident ponctuellement, lors des événements qui s’y déroulent successivement, « InStand’Art » compte cette année sur le soutien de la Communauté de communes de la Haute-Seille (7500 euros dans le cadre du Contrat territorial Education artistique et culturelle + 9000 euros pour la programmation culturelle + 3000 euros de fonctionnement), du Conseil départemental du Jura (7000 euros), du Conseil régional Bourgogne-Franche-Comté (10 000 euros) et de l’Etat via sa Direction régionale des affaires culturelles   (7500 euros versés par la DRAC au titre du CTEAC)… « Tout ça est prévisionnel et nous sommes encore très incertains sur les montants que nous recevrons de chacun » estime la volontaire de l’association. Mais la dynamique enclenchée, qui réunit à la fois autant d’habitants et de partenaires institutionnels autour « d’une culture rurale de proximité mais exigeante » devrait exhaler encore longtemps les riches parfums d’un mix artistique gourmand et bienfaisant!

Emmanuel Coulombeix

Le site internet du Colombier des arts: www.pockettheatre.fr

 

Capture d’écran 2016-05-05 à 09.51.47 Le site internet du Colombier des arts (www.pockettheatre.fr) diffuse la programmation et les informations pratiques sur l’offre culturelle (capture d’écran).

Salle avec espace scène au fondLa salle avec scène mise à disposition par la mairie de Plainoiseau, qui a servi de base au lancement du projet (Photos Vincent Bidault et Pauline Mattéoni).

A livre ouvert, Cie Prune et son public - Vincent Bidault Les spectacles sont organisés pour tous les publics locaux, à Plainoiseau et dans l’ensemble de la Communauté de communes de la Haute Seille (22 villages – 7235 habitants).Goûter de Noël - Vincent Bidault Pilote du Contrat territorial Education artistique et culturelle), le Colombier des arts, par l’association l’InStand’Art, qui porte le projet depuis 2015, organise aussi des goûters pour les enfants.Vieille Branche, Cie Prune 2 - Pauline Matteoni A la saison qui démarre, l’offre culturelle est riche et fournie, pour un territoire si réduit, et toutes les générations sont invitées à s’impliquer.

Bénévoles - Vincent BidaultA la fois spectateurs, promoteurs et organisateurs, les habitants de Plainoiseau et de la Communauté de communes sont nombreux à prêter la main lors des spectacles. Ici, des bénévoles à la billetterie.

About the Author

E.C.
Journaliste dans un hebdomadaire agricole et rural en Bourgogne, Emmanuel Coulombeix est passé par de multiples rédactions du même type, depuis 1991, en Poitou-Charentes, Bretagne, Pays de la Loire et Paris. Diplômé de l'IPJ Paris et du CFPJ, il a exercé ses talents dans différents types de presse et de supports.

Be the first to comment on "Plainoiseau (39): les habitants se préparent leurs « infusions culturelles » activement"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*